Le château

Le patrimoine civile et militaire

Architecture

Le châteauConstruit sur un promontoire rocheux au cœur du village de Cons-la-Grandville, sur les bords de la rivière La Chiers, le château actuel repose sur les fondations d’un premier château fort érigé par Dudon de Cons, compagnon de route de Godefroy de Bouillon lors de la première croisade (1096).
Depuis cette époque et jusqu’à aujourd’hui, ce monument n’a cessé d’être transformé, embelli, restauré.

Construit en calcaire jaune (pierre de Jaumont), il impressionne par les contrastes de ses différentes « facettes ».
Au nord et à l’est, les parties basses fermées et massives rappellent le rôle de défense militaire de la place alors que les parties hautes, largement ouvertes de croisées richement décorées, évoquent les grandes heures de la Renaissance et du XVIIIème siècle à Cons-la-Grandville.

L’aile ouest et les écuries, partiellement reconstruites, permettent, elles, de se souvenir des destructions pour cause de guerres, depuis la guerre de Trente ans jusqu’aux derniers conflits mondiaux.

Décors

La découverte de l’architecture et des décors du château de Cons-la-Grandville permet de lire l’histoire de cette ancienne et importante seigneurie de son origine à nos jours.

Les aménagements intérieurs, qui couvrent une période allant du XIIIe au XIXe siècle, cohabitent harmonieusement. Au gré de la visite du château, on découvre ainsi la salle d’honneur avec son plafond à la française et sa chapelle, les splendides cheminées Renaissance, les anciennes cuisines du XVIe siècle devenues salon de billard au XIXe siècle, la grande salle à manger et son décor de stuc de style Régence, la tour des oubliettes rappelant le château féodal, etc …

La qualité des aménagements du château et des restaurations accomplies au XIXe siècle font des salons de Cons-la-Grandville un des ensembles les plus complets et les plus harmonieux de cette époque.

Renaissance

Le château de Cons-la-Grandville est un des hauts lieux de la Renaissance et de la sculpture de cette époque en Lorraine.

Sur les toits, une succession de statues d’arquebusiers du XVIe siècle montent la garde.
Dans la cour, une porte monumentale avec ses sculptures représentant les vertus théologales : la Foi, l’Espérance et la Charité, est tout à fait inattendue sur une architecture civile.

Les façades Renaissance du château sont particulièrement admirables. Au nord et à l’est, les fenêtres sont richement encadrées et couronnées de frontons autrefois armoriés.

A l’intérieur, elle conduit à un autre chef d’oeuvre, l’immense cheminée de la salle d’honneur, richement décorée et ornée de scènes mythologiques telles que les amours de Pyrame et Thisbé, le Jugement de Pâris ou encore la Métamorphose d’Actéon.

Dans le parc face au château, au lieu-dit La Thébaïde, on peut admirer quatre cariatides du XVIe siècle, provenant sans doute d’une porte aujourd’hui disparue du château et représentant les vertus cardinales : la Justice, la Prudence, la Force et la Tempérance.

Continuité

Le château de Cons-la-Grandville est habité par la même famille depuis 1640 et a été transmis dans une continuité familiale – par les femmes – depuis le XIe siècle !

Le dernier changement de nom remonte au mariage de Jean de Lambertye et de Marguerite de Custine en 1640. Jean, militaire originaire du Limousin, fut nommé par Louis XIII, gouverneur de Longwy, à l’époque place française enclavée en Lorraine. Marguerite, était alors l’unique héritière de la seigneurie de Cons et la petite-fille du rénovateur du château à la Renaissance, Martin de Custine.

Aujourd’hui, le Château et ses dépendances sont la propriété du 9ème marquis de Lambertye et de Cons-la-Grandville.

Restauration

Depuis 1984, un important programme de restauration a été engagé, portant non seulement sur l’ensemble des charpentes et couvertures mais aussi sur les structures, maçonneries et menuiseries.

Les travaux considérables de restauration de la charpente-couverture du château se sont achevés en 2004. Les dernières restaurations significatives dans ce domaine dataient de 1730.

Les prochaines étapes concerneront les pièces  « nobles  » du château et l’aménagement des jardins de la cour d’honneur.

Ces travaux de restauration ont été récompensés par de nombreux prix, et notamment, en 1985, le prix de la Caisse Nationale des Monuments Historiques, en 1994, le prix Christie’s/VMF, et, en 1995, le Prix « Point de vue/ La Demeure Historique ».

Les projets

Les projets de restauration du Château concernent :

  • les vitraux de l’ancienne chapelle Renaissance, dégradés lors de l’explosion du X septembre 1944 ;
  • la restauration des décors de la Grande Salle à Manger
  • la sonorisation adaptée des différentes pièces ouverte aux visiteurs.
  • en liaison avec la Commune, le rétablissement de la mise en lumière de la façade Nord (Renaissance) du Château.

En outre, une réflexion est en cours à propos la création de gîtes et d’appartements d’hôtes dans les différents bâtiments du Château de façon à renforcer à moyen terme l’offre d’hébergements de charme à l’occasion de la privatisation du Site Historique pour des événements.